Culture

Culture : Sang damné d'alexandre bergamini

Sang damné d'Alexandre Bergamini

Ecrire contre la discrimination, contre toutes les discriminations.

 

Aimez-vous les cocktails ? En ce début d'été, la rédaction de Handigay aimerait vous en proposer un. Pas une composition de saison destinée à occuper un jour d'oisiveté mais un vrai mélange capiteux qui vous prend à la gorge, fait battre votre coeur plus fort, peut mouiller vos yeux et vous donner la force de tourner plus de 230 pages sans repos.

Roman, poésie et journalisme sont les trois ingrédients de Sang damné. Alexandre Bergamini use de ces trois répertoires à des degrés variés, variables et inattendus pour nous offrir le carnet intime d'un quadra qui apprit à 29 ans sa séropositivité. Sans aucun pathos mais avec une rage de vivre et une lucidité décapante, l'auteur nous conduit sur des chemins que ceux d'entre nous qui ont un handicap acquis connaissent mieux que d'autres.

Vivre un double ostracisme, l'homosexualité et état de santé, est une situation qu'Alexandre Bergamini analyse avec finesse et sensibilité. Quelle différence y a-t-il entre les triangles roses des déportés homosexuels dans les camps de concentration nazis et les malades du sida ? Le silence sur ce sujet d'histoire est-il comparable à l'absence actuelle du sida dans tous les médias ?

Sans aucune complaisance envers les pouvoirs du corps médical, des laboratoires pharmaceutiques ou des politiciens, le texte est mené par un fil autobiographique qui saisit le lecteur par la force de ses phrases, souvent courtes, parfois sans verbe, où chaque mot peut devenir le scalpel qui mettra à jour une émotion, un ressenti cachés au plus profond de nous.

« N'ai-je jamais craint la mort, la souffrance? Je m'y prépare. Goûter le sentiment de la mort m'aura redonné le goût au sentiment de la vie. A part égale. Je connais la déchéance physique avant la vieillesse, mon esprit y gagne en liberté. Mon humanité est renouvelée de jour en jour. » (p. 205).

De longues notes informatives viennent appuyer le vécu d'Alexandre, de la notice d'un médicament aux étonnants bilans financiers des laboratoires pharmaceutiques sur les polythérapies en passant par les jugements de l'affaire du sang contaminé.

En trempant sa plume dans un coeur tatoué « HIV positif », Bergamini offre à tous, homos et hétéros, malades et bien portants, valides et handicapés, un témoignage d'une rare profondeur. A lire avant de prêter ou d'offrir à ceux que l'on aime pour faire partager un vécu rarement si bien exprimé.


Alexandre BERGAMINI, Sang damné, Seuil, 2011, 236 p. - 17 €


POUR EN SAVOIR PLUS


- Fiche auteur d'Alexandre Bergamini

- Alexandre Bergamini présente son roman à Gay Marseille

- Une lecture de Sang damné sur le sitewww.seronet.info

- Compléments à la lecture du livre

Commentaire :

Aucun commentaire trouvé. Vous pouvez ajouter le vôtre.